Les petites machines d'André Léchot sont une parabole

Les petites machines d'André Léchot

Les personnes qui me connaissent pourraient vous dire combien grande est ma passion pour la mécanique en général, la recherche, le développement, la fabrication d'outils chirurgicaux ou de machines utilisées dans l'industrie.

J'ai fait un apprentissage de mécanicien, et, après avoir passé les examens, j'ai décidé de créer ma propre entreprise. Dès le début de cette activité, Dieu m'a donné un don merveilleux, celui de développer des nouveaux produits, de nouvelles machines. Ce qui fait que durant toutes ces années, j'ai déposé plus de 30 brevets pour protéger ces nouveaux produits qui m'ont procuré beaucoup de joie.

Comme j'arrivais au moment de la retraite, un jour, en faisant mon culte personnel, ma prière a été la suivante: "Père, je Te remercie de tout mon coeur pour toutes ces bonnes idées que Tu m'as données au cours de ma vie professionnelle. Aujourd'hui, ce qui m'est le plus cher, le plus précieux, c'est de recevoir de Ta part de bonnes idées pour Ton oeuvre, pour annoncer l'Evangile."

Environ trois semaines se sont écoulées, jusqu'au jour où j'ai réalisé que la collection de petites machines d'horlogerie que je possède et que j'ai restaurées contiennent tout un message. J'en avais parlé à mon pasteur, et il m'a demandé d'apporter ce message lors d'un culte. C'était la première fois que j'apportais un message, et c'était le jour de Pâques.

Mes petites machines sont une parabole...

haut de la page

Un mot de témoignage

J'ai passé par l'épreuve dans mon travail. Des malversations avaient été commises dans plusieurs entreprises où j'étais administrateur. Nous avons déposé une plainte pénale, et tout cela s'est terminé par un procès qui a duré 8 ans environ. Le juge d'instruction possédait environ 400 classeurs de documents. Ces quelques renseignements, je vous les donne pour que vous compreniez bien l'importance de la chose. En étant administrateur dans une société, nous portons une grande responsabilité.

J'ai expliqué au juge d'instruction que j'étais chrétien et que je ne voyais pas la nécessité de comparaître avec une avocat, puisque je possédais le meilleur, c'est-à-dire Dieu. A la fin d'une séance, le juge m'a dit: "Monsieur Léchot, la prochaine fois que vous devrez comparaître, j'exige que vous preniez un avocat, car ce sera très dur pour vous. Vous allez vous faire dévorer, ça va gueuler, j'ai peur pour vous."

Le jour de cette soi-disant terrible séance arrive. C'était le 5 juin 1990 comme vous pouvez le voir dans la citation que j'ai reçue. Durant la nuit du 4 au 5 juin, j'ai mal dormi. Le matin, j'ai fait mon culte personnel, comme d'habitude, et j'ai demandé à Dieu, pour ne pas dire "exigé", un verset sur lequel je pouvais m'appuyer afin que je puisse comparaître en étant en paix. A cette époque j'avais pris la décision de lire une fois la Bible en entier, en commençant par la Genèse. Je lisais au moins un chapitre par jour. Le 5 juin, je devais lire le chapitre 14 du livre de l'Exode. Dans ce chapitre, le verset 13 dit ceci:
Soyez sans crainte, restez en place et voyez comment l'Eternel va vous sauver aujourd'hui.

Cette année là, je lisais également le texte du jour dans le livre intitulé "Les trésors de la foi". Voilà ce que dit ce texte:

5 juin

«Mais, parmi tous les enfants d'Israël, un chien ne remuera point sa langue, depuis l'homme jusqu'aux bêtes, afin que vous sachiez que Dieu aura mis de la différence entre les Egyptiens et les Israélites.» Exode 11,7.

QUOI, Dieu aurait-il puissance sur la langue des chiens, et peut-il les empêcher d'aboyer? Oui, certainement. Il peut interdire à un chien égyptien de faire aucun mal aux agneaux du troupeau d'Israël. Dieu impose silence aux chiens, et à ceux qui sont tels, parmi les hommes, même au cerbère de la porte de l'enfer. Avançons donc sans crainte. S'il leur laisse remuer la langue, il peut aussi fermer leur gueule. Ils pourront faire beaucoup de bruit, mais ne mordront pas. Qu'il est doux d'être tranquille, et de passer au milieu de ses ennemis, en constatant que Dieu les oblige à nous laisser en paix. Comme Daniel dans la fosse aux lions, nous ne sommes pas même inquiétés par ceux qui semblent prêts à nous dévorer.
Fais, Seigneur, que je voie aujourd'hui la réalité de cette promesse. Si je suis poursuivi par quelque chien, j'en parlerai à Dieu. Seigneur, il n'obéit pas à ma voix, mais commande-lui de se coucher! Protège-moi, et donne-moi la paix, afin que je voie la différence que tu fais entre ton enfant et celui qui ne te craint pas.

Je peux vous dire que je suis descendu en chantant dans ma voiture.
L'audience a commencé. En général, le juge désignait la personne qui devait prendre la parole en premier, ce qu'il n'a pas fait ce jour-là. Mon associé a pris la parole, et finalement je n'ai eu qu'à confirmer ce qu'il avait dit, ce qui fait que j'ai parlé durant 2 minutes environ. Lors de la séance, le juge a fait une pause, comme d'habitude. Tout le monde est sorti, et moi je suis resté bien tranquille sur ma chaise. Quand tous les participants étaient dehors, le juge est venu vers moi et il m'a dit: "J'étais sûr que ce matin, ça allait gueuler, qu'ils allaient vous dévorer. je ne comprends pas ce qui se passe." Et il est parti. Moi, je comprenais.

J'ai conservé les documents relatifs à cet encouragement, tellement cela m'a marqué. J'ai désiré vous donner ce témoignage pour vous encourager, si vous passez par l'épreuve. Gardez la foi, mettez-la en action, ne craignez rien, car Dieu est le Tout-Puissant.

haut de la page

Mes petites machines sont une parabole

Ces machines ont servi à produire des pièces destinées à la fabrication de montres dans les années 1920. Pour usiner ces pièces, on devait faire tourner ces machines manuellement ou au moyen d'une pédale. Personnellement je suis toujours impressionné en pensant à l'habileté que les personnes qui utilisaient ces machines devaient avoir. Le résultat de ce travail, ce sont ces magnifiques montres que vous pouvez voir dans les musées.

Les photos suivantes me permettent d'illustrer le message que vous allez découvrir.

haut de la page

La recherche

Pour moi, ce qui est important, c'est de récupérer ces machines, de les sauver de l'état dans lequel elles se trouvent, car si on ne le fait pas, elles finissent dans la ferraille et finalement dans les hauts fourneaux (c'est à dire dans la fournaise). C'est parce qu'on les aime comme elles sont qu'on les récupère. Pour nous, Dieu fait la même chose. Il nous choisit, nous retire de la fournaise, nous sauve à cause de son amour pour nous.

Psaume 106 v 8:
Dieu les sauva, pour l'amour de son nom.

Deutéronome 4 v 20:
Quand à vous, l'Eternel vous a choisis, et vous a retiré de l'Egypte, de cette fournaise à fondre le fer, afin que vous deveniez le peuple qui lui apparient.

Quand on découvre ces machines et que l'on voit dans quel état elles se trouvent, on se rend compte que si on les laisse comme cela, elles sont perdues. La première réaction que l'on a c'est de les sauver, et non de les juger. Quand Jésus est venu sur terre, il n'est pas venu pour nous juger, nous tous qui étions perdus, mais pour nous sauver, comme il est dit dans l'évangile de Jean au chapitre 12 v 47.

Ces machines, on les trouve un peu partout: dans les brocantes, dans les ateliers, dans les galetas, ou ailleurs encore. Dieu trouve des hommes un peu partout. Que l'on se trouve en Suisse, en Afrique, dans notre maison, à l'hôpital, ou à d'autres endroits, Dieu vient nous chercher là où nous sommes.

Ces machines n'ont aucune possibilité de s'en sortir par elles-mêmes, il faut l'intervention humaine. Pour nous, c'est pareil il faut l'intervention de Dieu dans nos vies pour que l'on soit sauvé.

Jean 6 v 44:
Jésus dit: personne ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire, et je le ressusciterai au dernier jour.

Et dans Osée 11 v 4:
Je les attirerai à moi par les liens de la bonté, par les chaînes de l'amour.

C'est la compassion de Dieu à notre égard.

Quand je choisis ces machines, que je les récupère, je les vois déjà comme elles seront après leur restauration, et ça me rend heureux. Et je crois que quand Dieu nous choisit, lui aussi nous voit déjà comme nous serons après notre restauration, c'est à dire après notre conversion.

Plus le temps passe, plus il est difficile de les récupérer. Nous devons malheureusement constater que plus le temps passe pour l'homme, plus son coeur s'endurcit. Il a de plus en plus de peine à accepter l'amour de Dieu, à accepter Jésus-Christ comme son Sauveur et Seigneur.

Si on laisse ces machines dans l'état où elles se trouvent, elles ne servent plus a rien, ne procurent plus aucun plaisir, et elles sont perdues pour toujours. Si on les récupère, les restaure, elles deviennent utiles, précieuses, et procurent de la joie à celui qui les a restaurées et également à d'autres personnes dans le futur.

Ceci nous fait penser au verset d'Esaïe 60,15:
Alors que tu étais délaissé, haï, et solitaire, je ferai de toi un sujet d'orgueil à jamais, la joie des générations futures.

Pour nous, c'est pareil, lorsque Dieu nous récupère et que l'on se laisse transformer par lui, par sa parole, on devient utile, précieux, comme il est dit dans Esaïe 43 v 4:
Nous sommes précieux aux yeux de Dieu.

Actes 18 v 27:
Il se rendit très utile, par la grâce de Dieu, à ceux qui avaient cru.

Ces machines, quand on les prend, elles sont souvent dans un état lamentable, elles sont sales, rouillées et ne sentent pas bon, certaines pièces sont tordues, ce qui fait qu'elles n'ont rien d'attirant. Est-ce que ce n'est pas un peu dans cet état que l'on était lorsque Dieu nous a trouvés? Cependant il nous a aimés, et il nous a attirés à lui.

Ce qui est précieux c'est de savoir que Dieu ne nous a pas seulement aimés quand il nous a choisis, mais qu'il nous aime d'un amour éternel, et qu'il nous conserve sa miséricorde comme il est dit dans Jérémie 31 v 3:
Je vous aime d'un amour éternel, et je vous conserve ma miséricorde.

On doit malheureusement constater que dans le monde d'aujourd'hui, on ne s'aime plus toujours d'un amour éternel. Le résultat, c'est parfois le divorce, la dépression, avec bien souvent comme conséquence les enfants qui en sont les victimes.

haut de la page

Le démontage

Après avoir récupéré ces machines, on peut commencer de les restaurer. Il faut démonter toutes les pièces, et les séparer les unes des autres, en utilisant premièrement la méthode la plus douce possible.

Il existe des produits liquides que l'on peut utiliser pour imprégner les pièces que l'on désire séparer. Ce produit pénètre entre les pièces, et il suffit parfois de quelques gouttes pour obtenir le résultat escompté.

Bien souvent, juste après notre conversion, c'est le temps où l'on se nourrit abondamment de la Parole de Dieu qui pénètre en nous et nous fait voir l'état de notre péché. C'est parfois le temps où l'on pleure sur son péché, c'est le temps des larmes.

Si on n'arrive pas à démonter ces pièces en utilisant un liquide, alors on prendra le marteau, et, si c'est nécessaire, le chalumeau.

Il arrive aussi parfois dans nos vies que Dieu permette que l'on soit frappé, que l'on passe par le feu. On a l'impression que l'on est mis en pièces, on est éprouvé, fatigué. Durant ce temps, n'oublions jamais que toutes choses concourent à notre bien, comme il est dit dans Romains 8 v 28:
Or nous savons que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon le dessein qu'il avait formé.

Durant ces moment où l'on se sent fatigué, crions à l'Eternel qui nous donnera la force comme il est dit dans Esaïe 40 v 29:
L'Eternel donne de la force à celui qui est fatigué, il accroît la vigueur de celui qui est défaillant.

Quand on passe par l'épreuve, il faut reconnaître que ça fait mal, mais on devrait se réjouir pour l'oeuvre que Dieu est en train de créer. Esaïe 65 v 18:
Réjouissez-vous plutôt, et soyez pour toujours dans l'allégresse, à cause de l'oeuvre que je vais créer.

1 Corinthiens 10 v 13:
Dieu est fidèle, et il ne permettra pas que vous soyez éprouvés au-dessus de vos forces.

Et dans Jacques 1 v 2:
Mes frères, considérez comme le sujet d'une parfaite joie les épreuves diverses qui vous surviennent.

haut de la page

Le nettoyage

Le démontage une fois terminé, on peut commencer de nettoyer les pièces. On ne nettoie pas seulement la partie qui sera visible lorsqu'elle sera remontée, mais la pièce entière. Ce qui est le plus difficile, c'est de nettoyer ce qui se trouve à l'intérieur d'une pièce, et c'est aussi ce qui demande le plus de temps.

C'est très important de nettoyer l'intérieur des pièces. Si on ne le fait pas, la rouille qui se trouve à l'intérieur continuera son oeuvre et finira par oxyder à nouveau toute la machine.

Pour nous les hommes, on se rend compte que c'est la même chose. Dans Matthieu 23 v 26 il est dit:
Malheur à vous scribes et pharisiens hypocrites, car vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat tandis que l'intérieur est plein de rapacité et d'intempérence; pharisien aveugle, nettoie premièrement le dedans de la coupe et du plat, afin que le dehors aussi devienne propre.

Pour nettoyer une pièce, il y a plusieurs possibilités, on peut laver la pièce, la passer à la toile d'émeri, la polir ou la sabler. Le sablage est une opération qui consiste à projeter du sable au moyen d'air comprimé, ce qui aura pour effet d'éliminer toute impureté ainsi que la peinture qui recouvre la surface d'une pièce et qui peut camoufler ses défauts.

Ceci nous fait penser à une personne bien vêtue. Ses habits peuvent être comparés à de la peinture qui pourrait cacher des défauts. Mais ne jugeons pas trop vite: une personne bien vêtue n'est pas forcément une personne qui est pleine de défauts.

Dans l'évangile de Jean au chapitre 7, le verset 24 nous dit ce que nous devons faire:
Ne jugez pas selon l'apparence, mais selon la justice.

Si on soumet ces pièces à ces divers traitements, tel que le polissage, le sablage, le lavage, on peut admettre qu'elles sont purifiées.

L'homme qui a accepté Jésus-Christ comme son Sauveur et Seigneur se rend compte qu'il a besoin d'être lavé, purifié, et qu'il ne peut le faire par lui-même. C'est le sang de Jésus qui nous purifie de tout péché, comme il est dit dans 1 Jean 1. L'homme qui désire être lavé, purifié, et recevoir le pardon de ses péchés, doit les confesser.

1 Jean 1 v 9:
Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous pardonner, et nous purifier de toute iniquité.

Il a fallu beaucoup de temps pour démonter, nettoyer, polir ces pièces. Avant de les remonter, on les plonge entièrement dans un bain d'ultrasons. C'est un lavage qui les purifie complètement. Ceci nous fait penser à notre baptême. Il faut bien admettre que parfois, depuis le temps de notre conversion jusqu'au jour de notre baptême, il se passe pas mal de temps.

Dans la Bible, il y a cette demande pressante qui nous est adressée (Actes 22 v16):
Et maintenant, que tardes-tu ? Lève-toi, soit baptisé et purifié de tous tes péchés en invoquant son nom.

La rénovation, la transformation de ces pièces qui se trouvaient dans un état misérable étant terminée, on pourra les remonter, et toutes ensemble, elles formeront une belle machine, une belle oeuvre.

Pour nous, c'est Jésus-Christ qui transformera notre corps misérable et le rendra conforme à son corps glorifié, comme il est dit dans la lettre aux Philippiens chapitre 3 verset 21.

Pour transformer ces machines, pour les sauver, il ne faut pas compter les heures de travail que ça représente... ça n'a pas de prix !

Ce que Christ a fait pour nous sauver, c'est aussi hors de prix. Il l'a fait parce qu'il nous a aimés.

Je n'ai jamais commencé de rénover une de ces machines sans la terminer. Si Dieu commence une oeuvre en nous, il l'achève.

Philippiens 1 v 6:
Celui qui a commencé en vous une bonne oeuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus-Christ.

Psaume 38 v 8:
L'Eternel achèvera ce qu'il a commencé en ma faveur.

Dès que je commence de rénover une machine, j'aimerais qu'elle soit déjà terminée. Je crois qu'il en est de même pour Dieu: Il brûle d'impatience de nous voir rénovés, c'est à dire convertis.

Lorsque ces machines sont terminées, elles ne retournent plus dans le lieu où on les a trouvées, car elles pourraient à nouveau se souiller. Pour nous les chrétiens, il en est de même, nous avons à veiller sur nos actes et sur notre conduite.

Psaume 106 v 39:
Il se souillèrent par leurs actes impies, et se déshonorèrent par leur conduite infâme.

Quand ces machines sont terminées, rénovées, elles deviennent utilisables, et c'est certain qu'elles sont plus belles que lorsqu'on les a fabriquées. Ceci peut être comparé à une nouvelle vie, une nouvelle naissance pour un être humain qui est en Christ.

2 Corinthiens 5 v 17-18:
Si quelqu'un est en Christ, c'est une nouvelle création: les choses vieilles sont passées; voici, toutes choses sont faites nouvelles, et toutes sont de Dieu qui nous a réconciliés avec lui-même par Christ.

Lorsque ces machines sont rénovées, elles procurent une grande joie à celui qui a fait ce travail, mais également à d'autres personnes. Et je crois que c'est pareil pour nous les enfants de Dieu. Dieu a de la joie à nous voir convertis: nous devenons des serviteurs de l'Éternel et nous communiquons la joie du salut que nous possédons. Dans Esaïe 52 verset 15, il est dit:
Le serviteur de l'Eternel fera tressaillir de joie un grand nombre de peuples.

Ce que sont devenues ces machines, c'est l'oeuvre d'une ou de plusieurs personnes. Ce que nous sommes devenus, c'est l'oeuvre de Dieu.

Psaume 103 v 22:
Bénissez l'Eternel, vous toutes ses oeuvres, dans les lieux de son empire. Mon âme, bénis l'Eternel !

Ces machines, une fois restaurées, on ne peut plus jamais les voir comme elles étaient quand on les a trouvées. On les verra toujours comme elles sont maintenant. Il en est de même pour nous; Dieu nous voit comme nous sommes maintenant, quand nous sommes convertis. Il ne nous verra plus jamais comme nous étions avant. Est-ce que je le crois vraiment ? Est-ce que je crois que je suis l'oeuvre de Dieu ?

La question essentielle, pour bénéficier de la restauration de la part de Dieu, est celle-ci: Est-ce que je crois en Dieu, en son fils Jésus-Christ qui est mort pour mes péchés, et qui est ressuscité ?

Quelqu'un dira peut-être : "Je n'ai pas encore la foi." Un autre dira : "J'attends que la foi me soit donnée." Moi je dis que ça ne dépend que de toi. Il faut croire simplement à l'oeuvre du salut qui a été accomplie il y a 2000 ans. Sa valeur est encore la même pour toi et pour moi aujourd'hui.

Si tu attends encore pour croire, il ne te restera plus beaucoup de temps pour t'engager pour Christ, pour servir ton prochain, pour aimer Dieu. Personne ne peut croire à ta place, c'est un engagement personnel. Si tu crois au Fils de Dieu, à ce qu'il a accompli pour ton salut, tu n'as rien à perdre, mais tout à gagner, comme il est écrit dans la première lettre de Jean au chapitre 5, verset 13:
Je vous écris cela à vous qui croyez, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle.

Pour moi, il n'y a rien de plus précieux que d'avoir la vie éternelle, c'est ce que je désire pour vous tous, que vous ayez la vie éternelle. Et c'est aussi le désir de Dieu pour chaque être humain qu'il a créé.

haut de la page

©2018 André Léchot
Contact